top of page

Commerces d'autrefois.

Blason de la ville d'Orléans
Signaler une erreur

Pâtisserie Durand

les commerces d'Orléans

Voir sur la carte

49, rue Bannier à Orléans

Voir sur la carte

Pâtisserie Durand, Orléans

Commerces à Orléans

C'est au 49, rue Bannier que M. Durand présentait et vendait ses pralines, pains d'épices d'Orléans, cotignac et autres douceurs.

La rue Bannier : Autrefois rue de la Porte Bernière.

Les origines du nom sont incertaines et plusieurs théories existent.

  • Du nom d'une famille Bernier possédant les terrains.

  • De la déformation du nom "Porte Banale", porte libre de passage.

  • Lieux où l'on publiait les bans. L'homme en charge de cette fonction portait la bannière du seigneur ou de la ville.

Ceci étant, la rue Bannier a toujours été une rue de première importance dans la vie de la cité. Le secteur Orléanais des auberges et des hôtelleries, autrefois rue des hôtelleries, se déplaça vers la rue Bannier.

Les plus beaux hôtels et les plus belles maisons y virent passer de nombreuses personnalités (Louis-Lucien Bonaparte, l'empereur de Russie, l'empereur d'Autriche, Louis de Bavière, Gambetta, La reine Isabelle d'Espagne...).

De nombreux combats et escarmouches ponctuèrent la vie de la rue. En 1428 pendant le siège, durant les guerres de religions, la révolution ou la guerre de 1870. A l'extrémité Nord-est de la rue se dresse l'église Saint-Paterne (Evêque d'Avranches). Facilement reconnaissable avec sa grande tour qui sera détruite en 1913 (sous le mandat du maire Fernand Rabier) en raison de sa fragilité.

Galerie Commerciale
bottom of page