top of page
Blason de la ville d'Orléans

Histoire d'Orléans, pas à pas

Année
suivante

Année
prédédente

A Orléans, Cette année là :

1956

  • Rue Maurice Rollinat : Cette rue récente sera nommée ainsi en 1956 lors de l'aménagement du quartier entre 1950 et 1955.


  • Rue Paul Besnard : Cette rue sera nommée ainsi en 1956 en hommage à : Paul Besnard (1849 - 1930), né à Orléans, magistrat, artiste et poète Solognot.


  • Rue Paul Gauguin : Cette rue récente, créée lors de l'aménagement du quartier après la guerre,  sera nommée ainsi en 1956 en hommage à : Paul Gauguin ( 1848 - 1903). Artiste peintre, Sa famille Orléanaise habitait le quartier Saint-Marceau. Lui-même, enfant, habita à Orléans de 1855 à 1862.


  • Rue du Général de Sonis : Cette rue sera nommée ainsi en 1956 en hommage à : Louis, Gaston de Sonis (1825 - 1887), Général Français, Commandant du 17ème Corps d'Armée de la Loire lors de la guerre franco-allemande. Il se distingua à la bataille de Loigny le 2 décembre 1870.


  • Avenue de la Marne : L'avenue est percée entre 1955 et 1960 sur les anciens terrains d'arbres fruitiers et vignobles du quartier Saint-Marc. Elle porte ce nom d'avenue de la Marne en mémoire des terribles batailles de la Marne entre 1914 et 1918. L'avenue sera nommée ainsi en 1956.


  • Place Adolphe Cochery : Cette place créée après la guerre sera nommée ainsi en 1956 lors de l'aménagement du quartier suite aux bombardements. La place Adolphe Cochery était initialement la place de Gaulle. Adolphe Cochery. Il fut Sénateur, conseiller général et député du Loiret.


  • L'église Notre-Dame-de-Recouvrance : L'église est construite entre 1513 et 1519. La cloche de 1956 a été posée en mémoire de la cloche qui a été donnée en 1621 par l'université de lois d'Orléans à Notre-Dame-de-Recouvrance, comme l'indique l'inscription sur la cloche.


  • Érick Zonca : Il est né en 1956 à Orléans. Érick Zonca est né de parents d'origine italienne installés à Orléans, où son père est entrepreneur de BTP. Après quelques études de philosophie jamais abouties, il part vivre à New York où il exerce des petits boulots, puis rentre en France à l'âge de trente ans, sans travail ni qualifications. Il réussit alors à obtenir un stage pour un film institutionnel et travaille ensuite comme assistant réalisateur sur les émissions d'Arthur. Il réalise son premier court-métrage en 1992 avant de connaître, pour son premier film La Vie rêvée des anges, un succès immédiat récompensé par le César du meilleur film en 1999.


Cette année là, en d'autres lieux :

Les appelés français sont envoyés en Algérie. Invention de la pilule. Mise en fonctionnement du réacteur nucléaire de Marcoule (Gard).

bottom of page